Interventions

Explications de vote et scrutins

Renforcer les outils de gestion de la crise sanitaire - Nlle lect

Le virus continue de sévir, l’hôpital est en crise, et le vaccin fait défaut dans bien des endroits du monde. Je tiens à dire combien notre conscience de la situation est aiguë, et combien nous sommes déterminés à agir et à continuer à formuler des propositions.

Je veux aussi dénoncer votre opération dérisoire visant à expliquer qu’en définitive, quiconque ne partage pas vos options est favorable à la pandémie. La manœuvre est évidente : il n’y a qu’à voir le contenu du texte, que vous pensiez faire adopter comme une formalité.

Ce projet de loi arrive à contretemps. Vous passez à côté du sujet, non sans provoquer des dégâts. Vous n’avez rien démontré au cours de la discussion. Vous allez toujours plus loin dans des mesures autoritaires, punitives et infantilisantes, dans des mesures de contrôle partout et tout le temps, exercé par presque tous – car vous vous exonérez de la responsabilité de ces contrôles. Vous tentez une opération politique dont les intentions nous semblent graves : désigner des coupables de cette pandémie mondiale – cela a été dit et assumé.

Tout cela provoque – et provoquera encore – des fractures, attisera les colères et la défiance – comme s’il n’y en avait pas assez dans notre société ! C’est un bien mauvais service rendu à la santé publique, dont chacun doit plutôt être acteur. C’est aussi un bien mauvais service rendu à la vaccination. Vos mesures n’épargnent pas les jeunes, dont il faudrait au contraire prendre soin. Vous ne mesurez pas non plus la colère qui s’exprime dans certains territoires – et j’ai une pensée toute particulière pour les territoires d’outre-mer.

Quelle société construisez-vous ? Voilà ce qui nous préoccupe. Avez-vous conscience de tout ce que votre politique défait et transgresse ? Voyez-vous combien elle abîme les relations sociales et la relation à la République – cette République qui, sous la férule présidentielle, affronte la crise en présentant un visage bien singulier ? Nous craignons la loi suivante. Aussi voterons-nous contre ce projet de loi, qui répond aux singulières envies du Président de la République. (Applaudissements sur les bancs des groupes GDR et FI, et sur plusieurs bancs du groupe SOC.)

Imprimer cet article

Document lié à cet article :

Pierre
Dharreville

Député des Bouches-du-Rhône (13ème circonscription)

Sur le même sujet

Lois

Thématiques :

Affaires économiques Lois Finances Développement durable Affaires sociales Défense nationale Affaires étrangères Culture et éducation Voir toutes les thématiques