Interventions

Discussions générales

Condamnation du régime illégitime d’Alexandre Loukachenko

Ce texte visant à condamner le régime illégitime d’Alexandre Loukachenko est un piège. Un piège grossier que vous tendez à ceux qui ne soutiennent pas votre politique internationale guidée par le copinage ou les ventes d’armes. Un texte qui permet de vous parer des vertus démocratiques, tout en faisant passer ceux qui refusent d’entrer dans votre jeu pour d’horribles soutiens aux dictateurs. Vous demandez dans la résolution la fin de la répression et de la torture contre les opposants biélorusses : qui peut être contre cela ? Qui voudrait soutenir une résolution visant à demander plus de torture ?

Évidemment, les députés communistes estiment également que les élections présidentielles d’août 2020 ne se sont pas tenues dans des conditions régulières, et qu’Alexandre Loukachenko a réprimé violemment son peuple, y compris en torturant et en enfermant des opposants. Les députés communistes expriment à ce titre leur entière solidarité au peuple biélorusse, qui doit pouvoir s’exprimer en toute souveraineté et démocratiquement, peuple qui lutte pour une perspective de progrès partagé, en toute indépendance, loin des logiques de blocs.

Plutôt que de voter pour cette résolution qui ne servira à rien, à part à vous faire plaisir, il faut se poser les bonnes questions. La première : qui sont les opposants que vous voulez soutenir ? Tous défendent des intérêts très divergents, de l’extrême droite violente au mouvement ouvrier progressiste, en passant par les ultralibéraux européistes. Il semblerait que la seule opposition que vous voulez désigner comme légitime est celle de Mme Tikhanovskaïa, puisque c’est la seule que vous avez reçue à plusieurs reprises. C’est donc le camp ultralibéral, proeuropéen et favorable à l’intégration de la Biélorussie à l’OTAN qui a votre préférence. Sachez que cette opposition ne défend aucune des revendications sociales et politiques exprimées par les manifestants depuis 2020.

Deuxième question : pourquoi ne vous intéressez-vous que maintenant à la Biélorussie ? La présidence de M. Loukachenko a pris un virage autoritaire bien avant 2020. En 2018 et 2019, des manifestations ont été sévèrement réprimées. Le pays avait même refusé que la représentante des Nations unies aille enquêter sur place. Mais, à l’époque, cela ne semblait pas vous gêner puisque cet État était utile à l’Union européenne, comme le prouve son rôle dans la crise ukrainienne et la conclusion des accords de Minsk de 2014.

Cela m’amène à ma troisième question : est-ce parce qu’Alexandre Loukachenko n’est plus utile à l’Union européenne, qu’il faut désormais s’indigner du sort de ses opposants ?

Contrairement à vous, dont les indignations sont sélectives, nous, les députés communistes, nous battons jour après jour pour la paix et contre toutes les injustices commises dans le monde, peu importe qui en est l’auteur et qui sont ses amis.

Nous luttons contre l’emprisonnement de milliers d’enfants, contre la détention administrative et la torture de milliers de Palestiniens. Je n’ai jamais vu de résolution de votre groupe sur ce sujet. Nous soutenons quotidiennement les migrants victimes de l’Europe forteresse, enfermés dans des camps, qu’ils soient à Calais, en Grèce ou en Biélorussie. Nous ne pleurons pas sur leur sort seulement quand cela nous arrange, et nous n’avons pas voté la loi « asile et immigration ». Les communistes ont soutenu les élus du HDP (Parti démocratique des peuples), emprisonnés par Erdogan. Je suis même allé en Turquie, en 2017, pour soutenir ces députés lors de la parodie de procès dont ils ont été victimes. Je n’ai pas vu de résolution sur ce sujet.

Malgré l’occupation turque d’un territoire appartenant à Chypre, on n’entend jamais l’Union européenne, elle ne propose jamais de résolution pour exiger la paix et la souveraineté de Chypre. Nous nous engageons pour aider les militantes sahraouies, à qui la police marocaine inflige les pires sévices. Où êtes-vous lorsque nous vous sollicitons pour en discuter ? Nous soutenons les peuples africains contre leurs tortionnaires, à Djibouti, au Cameroun, au Tchad, aux Comores, au Togo. Où sont vos résolutions ?
Où est votre résolution appelant l’État français à appuyer la publication du rapport du projet mapping de l’ONU, qui nomme et dénonce chaque auteur de crimes contre l’humanité commis sur le territoire de la République démocratique du Congo, notamment dans les provinces du Nord-Kivu et du Sud-Kivu ? Le docteur Mukwege, prix Nobel de la paix, appelle la France à s’engager dans ce dossier. Il serait peut-être temps de l’entendre.

Allez-vous présenter une résolution visant à lutter contre la torture pratiquée en toute impunité par votre grand ami d’Arabie Saoudite, Mohammed Ben Salmane, ou pour dénoncer la mort des ouvriers au Qatar – à moins que votre indignation ne soit pas compatible avec la vente de Rafale ?

Vous l’avez compris, nous refusons ce piège binaire. Puisque nous sommes solidaires avec les peuples en lutte et en souffrance, nous ne voterons pas contre le texte. Les communistes vous soutiendront le jour où vous proposerez une résolution qui appelle la France à lutter globalement contre la torture et la détention arbitraire, partout dans le monde. (Applaudissements sur les bancs du groupe GDR.)

Imprimer cet article

Thématiques :

Affaires économiques Lois Finances Développement durable Affaires sociales Défense nationale Affaires étrangères Culture et éducation Voir toutes les thématiques