Actualités

Questions au gouvernement

« L’inconséquence de la politique énergétique conduite ces dernières années nous inquiète ! »

Le Président de la République s’est rendu jeudi dernier à Belfort pour présenter son plan de relance du nucléaire. Le rachat par EDF de l’activité nucléaire de General Electric a été le prétexte à une opération de communication.
Le Président a cherché à faire oublier le fiasco retentissant du démantèlement d’Alstom. Depuis la cession, qu’il avait organisée en 2014, le groupe américain a effectué des coupes claires dans les effectifs et délocalisé de nombreuses activités : 4 000 salariés d’Alstom ont été licenciés, dont 1 200 à Belfort.
Pour ne pas voir disparaître l’un de nos fleurons industriels, les syndicats et la population du territoire de Belfort ont mis en demeure le Gouvernement de faire respecter au groupe américain ses engagements.
L’exécutif se félicite à présent du retour sous pavillon français de nos compétences et de notre savoir-faire en matière de turbines. Nous pourrions nous en réjouir également, mais ce rachat ne s’adosse à aucun projet industriel : c’est un exercice de gribouille, qui traduit l’inconséquence de la politique énergétique conduite ces dernières années – une inconséquence qui inquiète.
Le rachat par EDF des activités de General Electric ne concerne que le nucléaire, et non les activités du groupe dans le secteur des énergies renouvelables. Vous continuez donc à mener à bien votre projet de séparation des activités d’EDF et de démantèlement de l’entreprise.
Pour notre part, notre conviction reste intacte : nous avons besoin d’un grand service public unifié de l’énergie et d’une maîtrise politique de l’ensemble de la filière. Êtes-vous prêts, comme nous le sommes, à opérer enfin ce tournant ?

La parole est à Mme la ministre déléguée chargée de l’industrie.
Mme Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée chargée de l’industrie.

Contrairement à ce que vous indiquez, la prise de parole du Président de la République la semaine dernière à Belfort constitue la dernière composante d’une vision énergétique complète et structurée, qui donne enfin du souffle, non seulement à notre politique industrielle, mais aussi à notre politique énergétique. Elle intervient en effet après quatre ans de travail pour relancer la filière nucléaire. Nous l’avons fait dans le cadre du plan de relance, en soutenant les sous-traitants, en aidant les PME et les entreprises de taille intermédiaire (ETI), et en accompagnant EDF à l’international.
Cette politique s’inscrit aussi dans un plan complet en faveur des énergies renouvelables, puisque nous soutenons le développement de l’éolien – marin ou terrestre – et du photovoltaïque à un rythme acceptable pour les Français, en encourageant l’essor des filières industrielles correspondantes. Je pense notamment à l’hydrogène bas carbone, en faveur duquel nous investissons massivement.
Notre politique se fonde également sur la transformation et la décarbonation de l’industrie. En tant que député du Nord, vous avez, je le crois – je l’espère, en tout cas – accueilli favorablement les différents projets de gigafactories dans votre département, qu’il s’agisse de celui de Douai, qui représente 1 500 à 2 000 emplois, ou de celui de Dunkerque. Ils permettront à la filière électrique de créer des emplois, au moment où l’industrie automobile se transforme.
Je partage donc votre opinion : il faut déployer une politique énergétique qui ait du souffle. Il faut accompagner EDF et ses salariés, qui ont permis à la France de produire une électricité beaucoup plus compétitive que celle des autres pays européens. C’est tout le sens de la politique que nous conduisons en faveur de la décarbonation de l’industrie, de l’amélioration de l’efficacité énergétique, et du développement des énergies renouvelables et du nucléaire. Un tel effort est inédit. Nous devrions tous le saluer. (Applaudissements sur quelques bancs du groupe LaREM.)

Imprimer cet article

Alain
Bruneel

Député du Nord (16ème circonscription)

A la Une

En direct

Thématiques :

Affaires économiques Lois Finances Développement durable Affaires sociales Défense nationale Affaires étrangères Culture et éducation Voir toutes les thématiques