Actualités

Lettre des députés

Sous le soleil de Macronie - lettre d’actualité d’octobre

La rentrée macronienne aura été placée sous le signe de l’autosatisfaction. Sonnez hautbois, résonnez musettes : envolée la crise sanitaire, place au retour de la croissance et aux bilans glorieux sur tous les plans. Quand les uns se félicitent d’avoir été le gouvernement du pouvoir d’achat, les autres s’enflamment en décrétant qu’il y a de « la magie » à travailler dans nos usines.

Et peu importe que les premiers soient contredits par l’étude de France stratégie (commandée par le gouvernement) qui, avec la meilleure volonté du monde, n’est pas parvenue à établir un lien entre suppression de l’ISF et investissements ou création d’emploi. Peu importe que l’espérance de vie des ouvriers de nos lignes de production soit de 6,5 ans inférieure à celle des cadres. Peu importe, la magie est là, car en Macronie il fait toujours soleil.

A tel point que les plus modestes n’auront même pas froid cet hiver. Les prix augmentent certes, mais après 57% d’augmentation du prix du gaz depuis janvier 2021, cette hausse sera généreusement bloquée...jusqu’au printemps prochain. Car jusqu’aux échéances électorales de mai, il faut éviter les vagues à tout prix. Mais si possible à tout petit prix !

Voilà pourquoi le gouvernement tente de contourner la colère provoquée par l’augmentation des prix du carburant en versant un chèque de 100 euros à toutes les personnes percevant moins de 2000 euros de revenus. Un pansement sur une jambe de bois, une fois de plus. Voilà pourquoi aussi la majorité a donné les pleins pouvoir à l’exécutif en matière sanitaire jusqu’à la fin du mois de juillet prochain, enjambant ainsi les élections présidentielle et législatives.

C’est dans ce contexte que, fidèles à notre volonté d’être des députés utiles, nous n’avons cessé de faire entrer la réalité dans l’hémicycle. Nous avons porté votre voix, dénoncé un énième budget au service des plus riches et vide de toute volonté réelle d’accomplir une transition économique et écologique, combattu le projet de loi vigilance sanitaire qui banalise les régimes d’exception et met sur la touche les représentants du peuple.

Imprimer cet article

Document lié à cet article :

A la Une

Thématiques :

Affaires économiques Lois Finances Développement durable Affaires sociales Défense nationale Affaires étrangères Culture et éducation Voir toutes les thématiques