Actualités

Etat d’urgence : pas de blanc-seing donné au gouvernement

Si les députés du Front de Gauche ont estimé que la prolongation de l’état d’urgence était justifiée et nécessaire pour une durée limitée et dans un cadre légal strictement défini, ils ont toutefois insisté sur leur refus d’accorder un blanc-seing au gouvernement.
Depuis la mise en œuvre de cet état d’exception, les craintes de velléités sécuritaires semblent être devenues réalité et des dérives sont déjà signalées : perquisitions infondées, brutales, assignations à résidence sans lien avec la lutte contre le terrorisme…
Résolus à se saisir pleinement de leur pouvoir de contrôle parlementaire, les députés du Front de gauche en appellent à la vigilance et au discernement en invitant tous les concitoyens à leur faire part, sur le site internet et les réseaux sociaux du groupe, des dérapages et erreurs constatés dans l’application des mesures autorisées par cet état d’urgence.
Au regard de l’inquiétude légitime et de plus en plus vive de la société civile, les députés du Front de gauche pointeront et dénonceront, auprès du Gouvernement, les atteintes aux droits fondamentaux sans lien avec la menace djihadiste.
Les député-e-s du Front de gauche

Imprimer cet article

Thématiques :

Affaires économiques Lois Finances Développement durable Affaires sociales Défense nationale Affaires étrangères Culture et éducation Voir toutes les thématiques