Gremetz Maxime

N'est plus député depuis le 16 mai 2011.

Date de naissance :  Né le 3 septembre 1940 à Canchy (Somme)
Circonscription :  Somme (1ère)
Commission :  Membre de la commission des affaires sociales
Profession :  Métallurgiste
Suppléant :  M. Jean-Luc Belpaume

Activité parlementaire

EXPOSÉ DES MOTIFS Mesdames, Messieurs, Pendant la Seconde Guerre mondiale, les populations du voyage ont vécu l’enfer. D’octobre 1939 avec les premières déportations de Tziganes d’Autriche puis la création d’un camp d’internement de Tziganes à Leopoldkrom près de Salzbourg, au 27 février 1945 avec l’évacuation de mille femmes tziganes du camp de Ravensbrück, entre cinq cent mille et sept cent cinquante mille Tziganes sont morts, assassinés, le plus souvent gazés, par l’Allemagne hitlérienne. Trente mille Tziganes français ont été internés dans des camps en France. Des dates dramatiques jalonnent les douleurs de cette communauté d’un million sept cent mille âmes en Europe. Des dates horribles, oubliées voire volontairement effacées de l’histoire, y compris en France. Lire la suite.
Mercredi, 11 mai 2011
Mesdames, Messieurs, Depuis 1972, année de l’inscription dans le code du travail de l’égalité de rémunération entre les hommes et les femmes, pas moins de six lois ont été adoptées spécifiquement sur l’égalité professionnelle, sans compter les décrets, les transpositions de directives européennes, l’accord interprofessionnel de 2004 ou les lois portant diverses dispositions d’adaptation quant aux droits des femmes. Malgré les engagements du candidat Sarkozy et les effets de manches de ses gouvernements, force est de constater que la situation reste d’une cruelle inégalité entre les femmes et les hommes. Aucun de ces textes de loi n’est réellement contraignant et en conséquence, peu nombreuses sont les entreprises qui les appliquent correctement. Lire la suite.
Jeudi, 31 mars 2011
EXPOSE DES MOTIFS Mesdames, Messieurs, Les travailleurs subissent de plein fouet la crise du capitalisme. Les chiffres du chômage sont les pires depuis 10 ans, en hausse de plus de 5 % en 2010. Il y a officiellement plus de 4 millions d’inscrits au Pôle emploi. On compte environ 8 millions de Français pauvres, soit 12 % de la population, parmi lesquels de très nombreux travailleurs. Un salarié sur dix est payé 1 055 euros par mois, soit 100 euros de plus que le seuil de pauvreté. La précarité explose. Dans ce contexte social catastrophique, la société s’interroge sur les excès du système et sur ses contradictions. Lire la suite.
Mercredi, 9 mars 2011
EXPOSE DES MOTIFS Mesdames, Messieurs, Malgré l’article 3 de sa Constitution, qui stipule que « la loi favorise l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et aux fonctions électives », la France est très en retard en qui concerne la parité effective en politique. L’inégalité demeure particulièrement forte à l’Assemblée nationale. Suite aux élections législatives de 2007, les femmes occupent seulement 18,9 % des sièges (109 femmes sur 577 députés). La situation s’est légèrement améliorée au cours de la législature : au 12 janvier 2011, on comptait 112 femmes députées sur 577, soit 19,4 %. Toujours est-il qu’au plan de la place des femmes dans la chambre basse du Parlement, la France figure au 58e rang mondial et au 19e rang européen, parmi les 27 ! Lire la suite.
Mercredi, 16 février 2011
EXPOSE DES MOTIFS Mesdames, Messieurs, Les questions soulevées et décrites récemment avec une extrême précision par Mademoiselle Sihem Souid, fonctionnaire de police, dans le livre Omerta dans la Police, paru aux éditions du Cherche Midi et dont elle est l’auteure, nous ont vivement interpellés et nous poussent inéluctablement à nous pencher sur le respect en pratique de la déontologie et de l’éthique au sein des forces de sécurité intérieure telles que la police nationale, la gendarmerie nationale, ou encore les douanes. Lire la suite.
Mardi, 15 février 2011
EXPOSE DES MOTIFS Mesdames, Messieurs, Érigé à la demande des associations représentatives des anciens combattants en Algérie, au Maroc et en Tunisie, le Mémorial national présent sur la promenade piétonne du quai Branly à Paris (7e) a vocation à perpétuer le souvenir et à rendre hommage aux Morts pour la France durant les combats des guerres coloniales en Afrique du Nord. C’est au terme d’une longue concertation avec les pouvoirs publics que ce monument a vu le jour, le 5 décembre 2002. Lire la suite.
Mardi, 1 février 2011