Candelier Jean-Jacques

Date de naissance :  Né le 7 mars 1945 à Bugnicourt (Nord)
Circonscription :  Nord (16ème)
Commission :  Vice-président de la commission de la défense nationale et des forces armées
Profession :  Cadre A de la fonction publique territoriale
Suppléant :  M. Jacques Michon

Activité parlementaire

présentée par Mesdames et Messieurs les député-e-s : Jean-Jacques CANDELIER, François ASENSI, Alain BOCQUET, Marie-George BUFFET, Patrice CARVALHO, Gaby CHARROUX, André CHASSAIGNE, Marc DOLEZ, Jacqueline FRAYSSE et Nicolas SANSU, EXPOSÉ DES MOTIFS Mesdames, Messieurs, Mise en service en 1846 par la compagnie du chemin de fer du Nord, la gare de Somain abrite depuis 1954 une trentaine de voies de triage en grande partie électrifiées, ce qui en fait un des sites les plus importants au Nord de la France. Promise à un avenir national, cette gare de triage comptait 400 salariés il y a quatre ans. Pourtant, au lieu d’utiliser le potentiel de ce site au profit du développement économique du territoire, celui-ci a été « trop longtemps laissé en jachère » selon les mots du sous-préfet de Douai. Lire la suite.
Jeudi, 3 mars 2016
présentée par Monsieur le député : M. Jean-Jacques CANDELIER, EXPOSÉ DES MOTIFS Mesdames, Messieurs, L’année 2015 a été tragiquement marquée par deux attentats en date du 7 janvier puis du 13 novembre. Suite à ces deux drames, il a été constaté une croissance exponentielle des actes à caractère islamophobes. Des insultes aux coups de feu, en passant par les actes de vandalisme et la violence verbale ou physique, des musulmans de France ou des personnes assimilées comme tels ont été attaqués, comme s’ils étaient en partie responsables des actes commis par les terroristes de Daech. Après l’attentat contre Charlie Hebdo et l’hypermarché casher de janvier 2015, le collectif contre l’islamophobie (CCIF) dénonçait déjà une augmentation de 70 % des actes perpétrés à l’encontre des musulmans en janvier 2015 par rapport à la même période un an plus tôt. En trois semaines, 120 actes ont été recensés dont près d’une trentaine d’attaques contre des lieux de cultes. Lire la suite.
Mercredi, 3 février 2016
Monsieur le président, ma question s’adresse à M. le Premier ministre. Le Président de la République a annoncé hier une série de mesures qui s’intègrent dans un plan d’urgence pour l’emploi. La plupart de ces mesures ne font preuve d’aucune originalité et s’apparentent plus au renforcement de dispositifs existants – dispositifs qui n’ont toujours pas démontré leur efficacité en matière de lutte contre le chômage, mais qui représentent un coût total de 2 milliards d’euros pour 2016. Ainsi, le Gouvernement pérennise le CICE – crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi –, mis en place en 2013, en échange duquel le MEDEF avait promis la création d’un million d’emplois. Pourtant, à ce jour, malgré les 40 milliards d’euros offerts aux entreprises, le chômage ne cesse d’augmenter, tout comme les dividendes du CAC 40. Lire la suite.
Mardi, 19 janvier 2016
Monsieur le président, madame la garde des sceaux, monsieur le ministre, mes chers collègues, depuis l’instauration de l’état d’urgence, les témoignages dénonçant dérives, erreurs et abus se multiplient. Le 22 décembre dernier, le Défenseur des droits, Jacques Toubon, nous a alertés en ces termes : « au fur et à mesure, on va s’apercevoir qu’il y a un certain nombre de cas dans lesquels les mesures qui ont été prises ont été excessives ». M. Olivier Marleix. Pas du tout ! Pour l’instant, c’est l’inverse ! M. Jean-Jacques Candelier. Plusieurs cas en témoignent déjà. Monsieur le ministre, je veux vous interroger sur deux problèmes spécifiques relatifs aux mesures d’assignation à résidence. Lire la suite.
Mercredi, 13 janvier 2016
Madame la ministre, mes chers collègues, les conclusions du rapport présenté par le Comité d’évaluation et de contrôle des politiques publiques font froid dans le dos. À l’heure où de nombreux acteurs discutent de la nécessité de refonder notre pacte républicain et de créer du vivre ensemble, ce rapport démontre clairement que le système scolaire français n’est pas un outil de promotion de la mixité sociale. À l’inverse, l’éducation nationale est victime d’un véritable apartheid social. Certains chiffres édifiants témoignent de la ségrégation à l’œuvre tout au long du cycle de formation. Au collège, déjà, on observe une concentration des élèves favorisés et des élèves très favorisés dans un nombre restreint d’établissements. Cette tendance s’accélère au lycée sous l’effet du tri social opéré par l’orientation en fin de troisième. La spirale de la ségrégation ne semble pas reculer. Cela met en danger l’idée même de l’école républicaine. Lire la suite.
Mardi, 12 janvier 2016
Monsieur le Premier ministre, au lendemain du premier tour des régionales, le président du MEDEF, Pierre Gattaz, a appelé le Gouvernement à mettre en place un plan d’urgence contre le chômage. Avec démagogie, le patron des patrons a appelé à « y aller, sur le social, sur le marché du travail, […] sur les chômeurs et sur la fiscalité. » Malgré les 41 milliards d’euros de baisse des cotisations sociales du pacte de responsabilité, malgré les mesures successives de casse des droits sociaux et du droit du travail, le patronat n’en a jamais assez. Lire la suite.
Mercredi, 9 décembre 2015