Une censure sans appel

par Muzeau Roland

Les Député-e-s communistes, républicains, du Parti de gauche voteront pour la motion de censure déposée par le groupe SRC et débattue cet après midi à l’Assemblée nationale. Ce vote est l’expression d’une condamnation sans appel de six années de politiques de droite qui ont entrainé la précarisation accrue pour des pans entiers de la société et des reculs historiques en matière de droit du travail, de droit à l’emploi, de libertés, de démocratie. C’est l’expression d’une condamnation sans appel du « plan de relance » présenté par Nicolas Sarkozy. Inscrit dans la logique de la Banque Centrale Européenne, des traités de Maastricht et de Lisbonne ce plan a, en effet, pour seul objectif, de sauver le système capitaliste qui a failli en donnant à la finance la suprématie sur le développement économique et en assurant l’accroissement permanent des privilèges pour les plus riches. Le vote des Député-e-s communistes, républicains, du Parti de Gauche est aussi l’expression d’un soutien total aux salariés qui, dans l’unité syndicale, s’apprêtent à donner à voir au Président Sarkozy l’ampleur de la colère qui monte dans le pays. Aujourd’hui, il faut d’urgence ouvrir des voies nouvelles qui passent notamment par la revalorisation des salaires et des revenus, l’interdiction des licenciements, la priorité à l’investissement producteur d’emplois, la suppression des cadeaux fiscaux et la création d’un pôle financier public qui permette à l’Etat d’exercer des choix répondant à l’intérêt général.