Un plan d'urgence pour l'hôpital public !

Criblé de dettes, l’hôpital de Bastia est au bord de l’asphyxie.
Face à l’indignité de leurs conditions de travail, des employés se mobilisent. Plusieurs soignants sont en grève de la faim pour dénoncer l’indifférence de l’État et réclamer un plan d’urgence afin de garantir l’accès aux soins.
Le manque de médicaments menace directement la qualité du soin et le service public est en péril. Une honte pour la 5e puissance économique mondiale
Cette situation locale est révélatrice des maux qui touchent l’hôpital public dans notre pays : les personnels sont fatigués, épuisés et stressés face à une charge du travail qui ne cesse d’augmenter sans compensation au niveau des moyens
Si le service public de la santé tient aujourd’hui debout, ce n’est que grâce aux sacrifices et à l’abnégation de ses personnels qui font face courageusement à l’impératif de soin
L’hôpital ne doit pas être victime des politiques d’austérité
Alors que le Gouvernement prévoit 1,5 milliards d’euros d’économies dans des établissements déjà exsangues, les députés communistes proposent dans leur contre-budget d’investir 6,5 milliards d’euros pour les hôpitaux et la sécurité sociale afin de protéger la santé de nos concitoyens
La santé n’est pas une marchandise, elle est le plus précieux des biens.

Alain Bruneel et Pierre Dharréville.