Secret des affaires : quand les deux droites (LR et LREM) se mettent d'accord pour clore le débat !

par Peu Stéphane

Hier en commission mixte paritaire (CMP), députés et sénateurs ont trouvé un compromis sur la proposition de loi pour protéger le « secret des affaires » des entreprises.

Ainsi, les parlementaires LREM et LR, largement majoritaires au sein de la CMP, sont restés sourds aux inquiétudes légitimes des associations et des organismes de presse. Ni la protection des lanceurs d’alerte, ni celle du travail des journalistes d’investigation ne sont garanties de manière digne d’un État démocratique.

Cet accord en CMP porte un coup quasi fatal à la discussion parlementaire : les possibilités d’amender et le droit d’expression des parlementaires autour de cette proposition de loi sont désormais réduits à la portion congrue.

Ce texte entérine une profonde régression démocratique et porte une atteinte grave à la liberté d’expression, en protégeant le fort contre le faible.

Face à ce scandale, nous apportons notre soutien aux journalistes dont le travail, indispensable à la vie démocratique, s’exerce dans des conditions particulièrement difficiles au regard d’une concentration des organismes de presse menaçant la liberté d’informer.