Refus de toute hausse des retraites agricoles : le Gouvernement des riches assume sa politique injuste

par Chassaigne André

Hier soir devant le Sénat, le Gouvernement a assumé pleinement son orientation politique fondamentale : « les riches doivent devenir très riches, et les pauvres très pauvres » selon la célèbre formule.
En réitérant son usage du vote bloqué sur la proposition de loi visant à assurer la revalorisation des retraites agricoles, cet énième coup de force contre la représentation nationale, prête dans son immense majorité à valider ce geste de solidarité envers les retraités les plus pauvres de notre pays, est le symbole d’un pouvoir entièrement mobiliser au service des grandes fortunes et du monde de la finance.
Les deux ministres présents n’ont ainsi apporté aucun argument sérieux pour s’opposer à l’adoption de ce texte largement soutenu par les sénateurs, comme il l’avait été à l’unanimité un an plus tôt par l’Assemblée nationale. Des dizaines de milliers de retraités agricoles vont donc continuer de vivre sous le seuil de pauvreté dans l’indifférence et le mépris du pouvoir.
Ce nouveau déni de démocratie et de justice sociale, mâtiné de mensonge, en dit très long sur la ligne ultralibérale du pouvoir. Ce double mépris à l’égard des retraités agricoles, comme du Parlement, ne peut rester sans réponse. Il exige une mobilisation très large dans les semaines et les mois à venir pour refuser le véritable coup d’Etat en cours contre notre modèle social, nos solidarités et nos territoires.