A propos du projet de loi sur le Grenelle de l’environnement

Les député-e-s communistes et républicains, pour la grande majorité d’entre eux, s’abstiendront sur le projet de loi relatif à la mise en œuvre du Grenelle de l’environnement.
S’il réaffirme des principes d’importance quant à la nécessité de préserver l’avenir de notre planète, ce texte contient cependant beaucoup de vœux pieux, parfois sans objectif précis, souvent sans financement. Après l’adoption de la loi de finance rectificative qui a supprimé d’importants crédits, le projet de budget 2009 confirme d’ailleurs l’absence de financements suffisants.
Les Député-e-s communistes et républicains prennent acte de l’adoption d’un certain nombre d’amendements qu’ils avaient déposés. Pour autant, ce projet de loi demeure marqué par la logique des marchés. C’est le cas, en particulier, dans le domaine du transport ferroviaire du fret où le texte ouvre même la porte à la privatisation