Le plan gouvernemental « Ma santé 2022 »…Et on fait quoi en attendant ?

par Bruneel Alain

La Ministre de la Santé a présenté ce matin, en Conseil des Ministres, le projet de loi
« organisation et transformation du système de santé », déclinaison du plan « Ma santé
2022 », lui-même présenté par le Président de la République en Septembre 2018.
Abrogation du numerus clausus, nouvelle organisation territoriale des soins, élargissement
du soin à distance… la Ministre de la Santé le dit elle-même, ce projet de loi n’est « qu’une
brique dans la transformation globale du système de santé ».
Une seule brique ? En attendant les autres briques, les fondations du système de santé sont
au bord de l’effondrement. Comme toujours, des effets d’annonces, mais rien qui ne traite
de l’urgence et de la situation gravissime dans laquelle est plongé notre système de santé.
Les parlementaires communistes ne cessent d’alerter le Gouvernement sur cette situation
qui est aujourd’hui intenable.
Forts de plus de 120 visites dans le cadre du Tour de France des hôpitaux et des Ehpad, les
32 parlementaires des groupes GDR de l’Assemblée Nationale et CRCE au Sénat avaient
adressé un courrier au Président de la République lui demandant une audience pour
évoquer leurs constats et leurs propositions.
Pour réponse, le Président de la République demande à sa ministre de la Santé de nous
recevoir… ce qu’elle n’a toujours pas fait à l’heure actuelle.
Face à ce silence lourd de conséquences, les parlementaires communistes déposeront,
dans les prochains jours, une proposition de loi pour un moratoire sur les fermetures de
services, d’établissements de santé et sur leurs regroupements.