La suppression des juges d’instruction est inacceptable

par Vaxès Michel

La suppression des juges d’instruction pour renforcer les prérogatives du procureur est une façon de placer la justice sous tutelle de l’exécutif. Ce n’est pas acceptable.
Faire ce pas, c’est s’engager dans la modification profonde de l’esprit qui caractérise la justice de notre pays. C’est, en effet, tourner définitivement le dos à une justice inquisitoire pour s’acheminer vers une justice accusatoire à l’anglo-saxonne. C’est assurément aller vers une justice inégalitaire ou ceux qui ont les moyens financiers d’avoir les meilleurs avocats seront les mieux défendus.
Comme nous l’avions souligné dans le cadre des travaux de la commission parlementaire dite d’Outreau, la seule voie à suivre pour garantir les droits des justiciables, n’est pas la suppression des juges d’instruction mais la collégialité dans l’exercice de leurs missions.
Il faut, pour cela, mettre en place une chambre de premier degré où trois juges font équipe, un de l’instruction et deux juges d’instruction un à charge et un à décharge. C’est la seule voie pour garantir l’indépendance et la qualité de la justice dans notre pays.