Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes

L’Assemblée nationale a adopté jeudi 2 février la proposition de loi de notre groupe visant à agir concrètement en faveur de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes.
Au cours des débats, les députés de la majorité ont vidé de son contenu cette proposition qui entendait prendre à bras le corps cet enjeu sociétal majeur.
Alors que les inégalités professionnelles demeurent criantes dans notre pays – les femmes continuant de percevoir des rémunérations inférieures en moyenne de 24% à celles des hommes – et que les femmes subissent de plein fouet les effets des temps partiels imposés, les sept articles visant à contraindre les entreprises ne respectant pas l’égalité salariale ou qui abusent du temps partiel à l’encontre des femmes, ont été supprimés au nom du respect des équilibres trouvés dans l’ANI de 2013 et la loi Travail.
Seul motif de satisfaction : l’allongement de la durée du congé maternité de 16 à 18 semaines et le relèvement du congé paternité de 11 à 14 jours.
Au-delà des discours énoncés dans l’hémicycle, ce sont bien les actes qui permettront aux femmes d’avoir de nouveaux droits sur lesquels s’appuyer pour voir leur situation avancer. Pour l’égalité, les députés du Front de gauche continuent le combat pour passer des paroles aux actes.