Constitution du groupe GDR

Les 10 et 17 juin, les électeurs ont élus ou réélus 17 député-e-s communistes et républicains à l’Assemblée nationale. S’appuyant sur cette force et sur l’espoir qu’elle représente pour le monde du travail, la composante communiste et républicaine a accepté à l’unanimité la constitution avec les député-e-s Verts et des député-e-s d’Outre Mer d’un groupe de la gauche démocrate et républicaine (GRD), fort de 24 membres.

Ce groupe technique était la seule possibilité réglementaire d’avoir la meilleure efficacité au service des citoyens dans le cadre parlementaire, le Règlement de l’Assemblée nationale imposant un minimum de 20 membres pour un groupe..

Le groupe de la gauche démocrate et républicaine, souhaitant faire tourner les responsabilités, a confié la première présidence à Jean-Claude SANDRIER, député communiste du Cher. Par ailleurs, des règles de fonctionnement sont élaborées qui permettent, dans le respect de l’identité de chacune des composantes, une vie démocratique avec des principes partagés.

Enfin, les député-e-s communistes et républicains ont décidé de poursuivre leur action, dans le cadre du respect du pluralisme, pour l’abaissement du seuil constitutif des groupes.

Ils ont désigné Alain BOCQUET, député du Nord, comme porte-parole de leur sensibilité.