Jumel Sébastien

Date de naissance :  Né le 20 décembre 1971 à Saint-Adresse (Seine-Maritime)
Circonscription :  Seine-Maritime (6ème )
Commission :  Membre de la commission des affaires économiques
Profession :  Permanent politique
Suppléant :  M. Laurent Jacques

Activité parlementaire

Mes chers collègues, il y a parfois des bonnes nouvelles ! Après avoir perdu le match contre les Allemands avec Alstom, après avoir perdu le match contre les Italiens avec STX, la France vient de gagner 2 à 1 ! Voilà au moins une bonne nouvelle pour aujourd’hui ! (Sourires et applaudissements sur quelques bancs du groupe FI.) En l’état actuel des choses, cette proposition de résolution tendant à modifier le règlement intérieur de notre assemblée est un petit texte. Il s’agit, ni plus ni moins, avec cet article unique, de graver dans le marbre une pratique traditionnelle, ou plutôt consensuelle jusqu’alors, qui veut que l’opposition se voie attribuer l’un des postes de questeur en vertu des équilibres de la représentation nationale. Je veux commencer par rappeler le contexte dans lequel est née cette proposition de résolution pour vous proposer, ensuite, de lui donner plus d’ampleur. Lire la suite.
Mardi, 10 octobre 2017
La parole est à M. Sébastien Jumel, pour le groupe de la Gauche démocrate et républicaine. M. Sébastien Jumel. Monsieur le Premier ministre, la ministre des solidarités et de la santé a annoncé aujourd’hui vouloir remplacer la carte Vitale par la carte bleue en portant le forfait hospitalier à 20 euros. (Murmures sur plusieurs bancs du groupe REM.) Mme Caroline Fiat. Eh oui ! M. Sébastien Jumel. À la veille de l’examen du projet de loi de financement de la sécurité sociale, des voix montent dans les hôpitaux pour dire : « Nous ne sommes plus en capacité d’assumer humainement nos missions. » Ce constat est partagé par l’ensemble de la chaîne hospitalière. L’hôpital est en souffrance. Le récent reportage d’Envoyé spécial a montré l’accablant quotidien des hospitaliers : le management par les coûts prend le dessus sur le devoir de soin. Lire la suite.
Mardi, 26 septembre 2017
La vente du groupe ALSTOM à l’allemand SIEMENS, sans aucune participation de l’Etat dans le capital du futur conglomérat devrait être dévoilé ce mardi. C’est encore une fois une véritable capitulation de la France qui affaiblit son potentiel industriel. Le modèle annoncé serait celui d’un « Airbus du ferroviaire ». En réalité, ce projet n’a rien à voir avec le groupement Airbus industrie du secteur aéronautique, dans lequel trois pays - la France, l’Allemagne et l’Espagne - , ont chacun investi dans le capital. Ici, il n’y aura aucune participation publique et les actionnaires allemands seront seuls au commande. On est loin d’un accord européen équilibré, au service de l’emploi et de l’industrie. Lire la suite.
Lundi, 25 septembre 2017
Dans un show bien orchestré, devant une nuée de caméras, le Chef de l’Etat s’apprête à signer à la mi-journée aujourd’hui les ordonnances réformant le code du travail dans la foulée de leur adoption en conseil des ministres. Cette mise en scène intervient au lendemain d’une nouvelle journée d’action et en pleine période de mobilisation contre ce projet qui va considérablement affaiblir les protections des salariés, et ouvrir grand la porte à la précarisation du travail comme cela s’est fait, notamment, en Allemagne et en Grande-Bretagne. Le Parlement bafoué une première fois cet été, pour n’avoir pu examiner et débattre que des têtes de chapitre d’un texte dont la version finale fait 150 pages, est une se-conde fois nié dans son rôle à travers cette scénarisation médiatique de la signature présidentielle. Lire la suite.
Vendredi, 22 septembre 2017
Le chef de l’Etat vient de confier une mission sur la sauvegarde du patrimoine à l’animateur de télévision Stéphane Bern, spécialiste autoproclamé des édifices prestigieux, monarchiste revendiqué - c’est son droit le plus strict - et commentateur régulier de l’actualité des têtes couronnées. Elus de deux territoires Dieppe et Saint-Denis qui possèdent un riche patrimoine architectural, urbain et industriel, où les hommes et les femmes du territoire sont au coeur de la réflexion sur ce patrimoine, nous constatons tous les jours que ce dont souffre principalement le « patrimoine en péril » c’est surtout de l’insuffisance de moyens. Aussi nous nous interrogeons sur le bien-fondé de cette désignation. La personne de Stéphane Bern n’est pas en cause, ses talents d’homme de média non plus. Lire la suite.
Mercredi, 20 septembre 2017
Monsieur le président, madame la garde des sceaux, madame la rapporteure, depuis que je siège ici, pour porter la voix du peuple et celle de mon territoire,… M. Maurice Leroy. Vous n’êtes pas le seul ! M. Sébastien Jumel. …urbain, rural, portuaire et populaire, une phrase du groupe de rap IAM, que j’aime bien, phrase détournée durant la campagne présidentielle, résonne souvent : « on n’est pas nés sous la même étoile ». Dans ces conditions, toutes les propositions visant à faire en sorte que les parlementaires ne détiennent pas de privilèges par rapport au peuple ont emporté notre adhésion. Le problème de ce texte, depuis le début, ce n’est pas ce qu’il contient – cela ne mange pas de pain – mais ce sur quoi il fait l’impasse. M. Marc Le Fur. Eh oui ! M. Pierre Cordier. Très bien ! Lire la suite.
Jeudi, 3 août 2017