Bruneel Alain

Date de naissance :  Né le 7 mars 1952 à Tourcoing (Nord)
Circonscription :  Nord (16ème)
Commission :  Membre de la commission des affaires économiques
Profession :  Retraité salarié privé
Suppléant :  M. Jacques Michon

Activité parlementaire

Nous avons appris la nuit dernière que l’administration avait donné son feu vert à la fermeture de l’usine Ford de Blanquefort. L’acceptation de ce « plan de sauvegarde de l’emploi » est un nouvel aveu d’impuissance du Gouvernement. Il ne se passe pas un mois, pas une semaine, sans que l’on annonce de nouvelles fermetures d’usines et de nouveaux plans sociaux : Ascoval, Bosch, Fonderie du Poitou, PSA, Nokia, Saint-Louis Sucre... (M. Jean Lassalle et Mme Frédérique Meunier applaudissent.) Pourtant, Emmanuel Macron avait pris l’engagement, lors de la campagne présidentielle, de mettre fin à l’hémorragie des emplois industriels et de défendre nos intérêts dans la mondialisation. Cet engagement est aujourd’hui battu en brèche, car la doctrine du Gouvernement est claire : l’État n’a pas son mot à dire dans la conduite des entreprises. Il lui faut se débarrasser au plus vite de toutes les participations et de toutes les positions où il peut être un acteur économique. Lire la suite.
Mardi, 5 mars 2019
La Ministre de la Santé a présenté ce matin, en Conseil des Ministres, le projet de loi « organisation et transformation du système de santé », déclinaison du plan « Ma santé 2022 », lui-même présenté par le Président de la République en Septembre 2018. Abrogation du numerus clausus, nouvelle organisation territoriale des soins, élargissement du soin à distance… la Ministre de la Santé le dit elle-même, ce projet de loi n’est « qu’une brique dans la transformation globale du système de santé ». Une seule brique ? En attendant les autres briques, les fondations du système de santé sont au bord de l’effondrement. Comme toujours, des effets d’annonces, mais rien qui ne traite de l’urgence et de la situation gravissime dans laquelle est plongé notre système de santé. Les parlementaires communistes ne cessent d’alerter le Gouvernement sur cette situation qui est aujourd’hui intenable. Forts de plus de 120 visites dans le cadre du Tour de France des hôpitaux et des Ehpad, les Lire la suite.
Mercredi, 13 février 2019
En juin dernier, nous avons eu l’occasion de débattre d’un premier texte visant à renforcer les droits des consommateurs en matière de démarchage téléphonique. Nous avions alors salué cette initiative qui reprenait quelques-unes des propositions phares des associations de protection des consommateurs. Dans sa rédaction initiale, ce texte prévoyait notamment la mise en œuvre d’un système qui existe dans une dizaine de pays européens et qui a fait la preuve de son efficacité : il s’agit d’autoriser le démarchage téléphonique auprès des seuls consommateurs qui donnent expressément leur accord pour que leurs données personnelles puissent être utilisées à des fins commerciales. Cette mesure essentielle de protection des consommateurs a été censurée par la majorité au motif que le principe du consentement obligatoire préalable pourrait porter préjudice à la viabilité économique de certaines entreprises de démarchage. Lire la suite.
Jeudi, 6 décembre 2018
Madame la présidente, madame la secrétaire d’État, mesdames et messieurs les rapporteurs, mes chers collègues, Emmanuel Macron avait promis, lors de la campagne présidentielle, de mettre fin à l’hémorragie d’emplois industriels. Il promettait de réunir les conditions d’une montée en gamme de notre industrie et de défendre nos intérêts industriels dans la mondialisation. Pourtant, depuis le début du quinquennat, l’industrie dans son ensemble, qui emploie au total 3 millions de salariés, continue de détruire des emplois. Selon les statistiques définitives publiées le mercredi 31 octobre par la caisse nationale du réseau des URSSAF, le secteur industriel a perdu 10 700 emplois en 2017, ce qui représente un repli de 0,4 %. Lire la suite.
Mercredi, 7 novembre 2018
Alors que l’ensemble des acteurs du milieu hospitalier se mobilise pour obtenir d’urgence plus de moyens, les 32 parlementaires des groupes GDR de l’Assemblée Nationale et CRCE du Sénat ont adressé un courrier au Président de la République lui demandant une audience pour évoquer cette situation dramatique. Forts de plus de 110 visites dans le cadre du tour de France des hôpitaux et des EHPAD, les parlementaires de nos deux groupes partagent ce constat unanime sur la gravité de la situation. Il est plus qu’urgent que le Gouvernement agisse et mette en place des solutions à la hauteur des cris de révolte, de colère et de souffrance lancés depuis de nombreux mois par les acteurs du monde de la santé. Cette audience, dans la mesure où elle est accordée, sera l’occasion d’exposer nos propositions concrètes pour répondre immédiatement à ce constat alarmant. Pour Lire la suite.
Mardi, 6 novembre 2018
Depuis maintenant 11 jours, une mobilisation de citoyens, d’élus, de soignants occupaient la maternité du blanc (Indre) pour s’opposer à sa fermeture, décidée sans concession par l’Etat. Depuis cette fermeture, les futures mamans sont condamnées à accoucher à plus d’une heure de là où elles habitent. Nous avons appris ce matin l’évacuation, par les forces de l’ordre, de cette délégation pacifiste d’environ 70 personnes occupant la maternité. Nous sommes profondément offusqué.e.s par la réponse faite par l’Etat. L’Etat ne parle pas, ne cherche pas de solutions. Il préfère employer la force plutôt que de chercher à né-gocier. L’Etat fait le choix, en toute connaissance de cause, de ne pas mettre de moyens financiers pour stopper ce nouveau recul dans l’accès aux soins. Pourtant à la fin de l’été, Agnès Buzyn, Ministre des solidarités et de la santé, certifiait qu’il n’y aurait « aucune fermeture d’un hôpital de proximité ». Nous voyons que la réali-té en est tout autre. Lire la suite.
Mardi, 30 octobre 2018